La Coupe de l’America et ses monocoques volants : comment fonctionnent-ils ?

Publié le : 03 décembre 20214 mins de lecture

La Coupe de l’America est l’une des compétitions de voile les plus illustres de la planète. Ce plus ancien trophée sportif de l’univers qui dispose d’un règlement assez alambiqué se dispute encore. Les ligues de voile les plus glorieuses se défient tous les 4 ans, en vue d’identifier les équipages et les bateaux les plus véloces de tous les océans.

Une course vieille de plus de 150 ans

La Coupe de l’America est une compétition ayant lieu tous les 03 ou 04 ans. Le 22 août 1851 a eu lieu la première course. Il s’agissait d’un défi que les Britanniques ont lancé aux Américains autour de l’archipel de Wight, dans le cadre d’une exposition universelle. Le voilier America finit victorieux devant 14 bateaux britanniques. Tous les 3 ou 4 ans, les Américains ont remis en jeu leur titre, mais la coupe (un aquamanile en argent massif) est restée durant 132 ans aux mains des États-Unis. Seules 03 autres contrées ont déjà remporté le trophée de l’America, à savoir : l’Australie (en 1983), la Nouvelle-Zélande (en 1995 et 2000) et la Suisse (en 2003).

1850 : l’édition originelle

Dès 1850, l’on parlait des deux flancs de l’Atlantique de l’exposition universelle de 1851 qui se serait agencée à Londres. John Cox Stevens, partisan et fondateur du New-York Yacht Club (NYYC) en 1844, va entendre parler de l’intérêt que des concessionnaires Anglais portent à voir se mesurer les bateaux américains accostant leurs embarcations marchandes, aux meilleurs voiliers anglais, dans le cadre de l’événement « The Great Exhibition » (la Grande Exposition).

Le concept ayant conquis le commodore du NYYC, John Cox Stevens va dès lors mettre en place, avec 5 autres défenseurs du Club, une fédération pour faire bâtir un yacht, avec les particularités des meilleures goélettes-pilote du moment pour le faire galoper dans les flots britanniques. Ce sera le bateau America. Produit par George W Steers, son lancement aura lieu le 3 mai 1851, à New York.

Des bateaux ayant connu une évolution conceptuelle hors du commun

Les embarcations de la Coupe de l’America ont connu une transformation conceptuelle extraordinaire qui a changé les monocoques classiques en de vrais monocoques volants, et ce, en seulement quelques années. Un monocoque aérien se distingue des autres par le fait d’être pourvu de foils, d’ailerons mouvants commandés par un système hydrodynamique et placés sur les flancs de la coque. En engendrant de la sustentation, ces ailerons permettent au bateau de sortir de l’eau et de se lever en laissant plongées seulement les parties terminales du safran et de l’un ou des deux foils. Le fondement physique sous-tendant ce phénomène ne diffère pas de celui du vol d’un aéroplane. Lorsque le bateau atteint une certaine vitesse, la vigueur orthogonale à la direction de la lancée repousse vers le haut-le-corps et lui donne la possibilité de se hausser durant la navigation, tel que c’est le cas pour un aéroplane dans l’air. Bref, le foil plongé dans l’eau se comporte de la même manière qu’un aileron dans l’air. 

Plan du site